goulots de bouteilles Dry January, avis partagés pour celles et ceux qui ont relevé le défi

Dry January, avis partagés pour celles et ceux qui ont relevé le défi

Écrit parsitti-avis

Et si vous relevez le défi du mois de janvier sans alcool ? De nombreuses personnes ont déjà participé à cette campagne et la plupart d’entre elles ont obtenu des résultats satisfaisants. Certains ont effectivement vu leur concentration, leur sommeil et leur énergie s’améliorer, tandis que d’autres ont perdu du poids. Il y a même ceux qui ont témoigné qu’ils ont pu faire des économies importantes d’argent. Découvrez l’avis d’un ancien participant sur le Dry January.

Comment Arthur a pris sa décision ?

À 23 ans, Arthur a relevé le défi du mois sans alcool. Cet étudiant en génie biologique a effectivement participé à la première édition du Dry January en France en 2019 et il a confirmé qu’il a connu le succès.
Comme il l’a expliqué : « Mon Dry January a commencé par une gueule de bois. C’était le lendemain du nouvel an. Sur la conversation familiale, ma mère a partagé un article sur le principe du Dry January. Sur un coup de tête, et probablement parce que mon foie était mis à rude épreuve, j’ai répondu « challenge accepted ». À ce moment-là, je n’avais pas du tout envisagé ce que ce mois allait représenter ».

Comment Arthur a vécu le mois sans alcool ?

Arthur avait dans ses habitudes de boire de l’alcool. Il a déjà pensé à réduire sa consommation, mais il n’a jamais eu la volonté de le faire.
En fait, il a poursuivi son témoignage en disant : « Étonnamment, je n’ai pas vécu le Dry January comme une épreuve. Mes amis étaient assez compréhensifs et respectueux, donc c’était facile. Quand j’allais dans des bars, je prenais des jus de fruits ou des limonades. En soirée chez des amis, j’apportais une bouteille de jus ».
Aujourd’hui, il existe une gamme de vin sans alcool qui peut aider à relever le défi du mois sans alcool avec plus de convivialité.

Quels sont les effets du Dry January constatés par Arthur ?

Arthur a également parlé des différents bienfaits du Dry January.
Il n’a pas hésité à raconter que : « L’avantage, c’est que c’est plutôt économique… Le fait d’être sobre en soirée ne m’a pas trop dérangé non plus… Il y a des nuits où je suis rentré chez moi à quatre heures du matin sans avoir bu, mais en ayant passé une très bonne soirée. Surtout, j’étais frais le lendemain. Ce sont notamment les sensations que j’ai ressenties au travail qui m’ont poussé à aller au bout du défi. J’étais plus énergique, je parlais plus qu’avant avec les gens, je me sentais vraiment bien. Quand je me réveille le matin, je me sens bien dans mon corps, j’ai presque l’impression d’être plus heureux ».
Arrivé à la fin de cette épreuve, Arthur reconnaît tous les avantages du Dry January. Il envisage de l’étendre à toute l’année et il encourage ses amis et tous les dépendants à l’alcool de relever le défi.

Faire un commentaire